Please reload

Posts Récents

Vocal Production Secrets : Comment faire "bien chanter" n’importe qui grâce au clonage et à Frankenstein.

08/09/2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Confession on the mix floor : Ce jour où j’ai fait l’erreur de produire de la musique en oubliant l’essentiel.

26/09/2017

 

Comment avez-vous utilisé votre week end ?

Avez-vous enregistré ou composé de la musique ?

Avez-vous lu mon récent article sur comment faire bien chanter n’importe qui en home studio ? (les infos y sont incroyables vous devriez l’avoir lu !)

 

En ce qui me concerne j’ai passé mon dimanche à mixer mais … j’ai une confession à vous faire … Ce jour là j’ai fait une terrible erreur … (et ça m’a été presque fatal …)

 

Ce week end donc, je mixais un EP que j’ai moi même produit et composé. Étant sensé être un (avec de grosses guillemets) “expert” en la matière, je décidais de placer la barre assez haut pour ce projet. Le mixage étant mon job à plein temps, je n’avais, pour ainsi dire, pas le droit de me planter sur ma propre prod !

 

 

"Je voulais sonner le plus clean possible, avoir le plus gros son possible, me surpasser complètement."

 

 

Bref, je voulais sonner comme les meilleures producteurs de la planète.

 

Après tout … pourquoi pas ?

 

J'ai donc choisi une dizaine de références du commerce comme “guides”. Des top prods américaines et anglaises dont je voulais me rapprocher en terme de rendu sonore.

 

Mais rien ne se passa comme je l’espérais ...

 

Plus les heures passaient et plus la tâche était difficile … et contraignante.

 

J’usais mes compresseurs et mes EQ jusqu’à la moelle.

Je changeais souvent de direction. Parfois je revenais carrément en arrière. Chaque décision était un calvaire. Ma balance et mes choix artistiques étaient sans cesse remis en question. J’écoutais mes références toutes les 5 minutes frustré de ne pas avoir “le” son.

 

Il m’était impossible d’être satisfait de mon morceau …. en comparaison de mes références.

Et je ne savais pas pourquoi !

Du coup j’ai sorti tous mes outils de “technicien du son”, comme les analyseurs de spectres, des écoutes multi-systèmes etc. je suis rentré dans une spirale infini pour résoudre le “problème de ma musique”.

 

J’étais perdu.

 

Mais … pourquoi : y avait-il un “problème” ?

 

Non, quel était le vrai “problème” ?

 

Le soucis, pour parler crument :  je me faisais chier

... j'ai complètement perdu le fil de mon mix et je commençais à m'écarter fortement de l'idée originale du titre.

J'étais assis là en train de mixer ma propre musique, ce qui devait être une activité juste géniale, et il n'en ressortait que frustration, déception et ennui … pauvre Alek, quel amateur j’ai fais !

 

La vérité c’est que j’ai réussi a créer mes propres problèmes.

 

Mais pire encore j'ai oublié l'essentiel … ce pourquoi je fais ce métier :

 

La musique c'est quelque chose de "fun".

 

Mon erreur : J'ai pris le projet du mauvais pied.

J’étais trop obsédé par la technique et par le "mais que vont penser les gens qui vont écouter ?"

 

A force de vouloir trop bien faire j'ai réalisé au bouts de nombreuses heures de labeur que ce que je faisait sonnait plat, complexe et absolument … pas fun.

 

 

A force de vouloir sonner “professionnel”, j’ai oublié de prendre du plaisir. J’ai retiré tout ce qui faisais le charme de mon art, sans m’en apercevoir.

 

 

Parce que oui j’ai une nouvelle pour vous : Vous faites de l’art. C’est quoi cette histoire de sonner pro ou pas assez pro ?

 

Qui a dit qu’il existait un standard de qualité sur comment doit sonner la musique. Et d’ailleurs, concrètement, c’est quoi ce standard, existe t-il, qui l’a inventé, peut on le trouver quelque part ???

 

La musique est un art et c’est votre art, votre musique doit vous ressembler. C’est de cette façon qu’elle sonnera le mieux.

 

Si faire de la musique devient pénible comme un travail à la mine, c’est qu’il y a un sacré problème !

 

La solution : La seule chose que je pouvais encore faire c'est … tout recommencer.

 

Repartir à zéro mais …. pas n’importe comment.

 

J’ai donc fermé ma session protools et ré-importé mes pistes telles qu’elles étaient à l’origine.

 

Fresh vision, confidence engaged, ready to beat this motherfucker ! (oui je suis aussi bilingue !)

 

Mon nouvel objectif : Faire un méchant mix certes, mais à l’aide de mon instinct, de mes tripes et de toute la musicalité dont j’étais capable. Juste faire ce que j’ai envie d’entendre en laissant de côté les références et les outils d’analyse, les calculs et les éventuelles critiques externes qu’une personne virtuelle et hypothétique pourrait dire pendant toute la durée du mix. Ne plus douter et y aller à fond.

 

Et surtout m’amuser comme si c’était mon premier mix.

 

Toutes les décisions pendant cette deuxième version du mix n’étaient prises qu’en ces termes :

“Est-ce que ça sonne comme je le veux ?”

“Est-ce que cette réverbe ou cet écho me donne envie ?”

“Pourquoi ne pas expérimenter un nouveau plugin et mettre le bordel avec ça pourrait être cool ?”

 

Et surtout que ça me fasse vibrer et que les prochaines heures soient un moment fun comme une aventure dans un pays inconnu.

 

Le résultat :

J’ai eu ma première version satisfaisante de mix en 2h de travail.

J’ai découvert un autre aspect de mon morceau uniquement à l’aide de mes oreilles et mes goûts.

J’ai repris confiance en moi.

 

Et, cerise sur le gâteau, lorsque je compare mon son avec une référence du commerce je trouve qu’il reste de qualité.

 

Et dire que j’étais à deux doigts d’abandonner.

 

Je pensais que c’était la musique qui n’allait pas alors que c’était ma manière de l’écouter qui faisait défaut.

 

Il fallait juste que je donne l’occasion à mes pistes de s’exprimer dans leur contexte et tout les pièces du puzzle se sont mises d’elles même. Et croyais moi ça marche !

 

Si vous avez un jour commencé à faire de la musique c’est parce que c’était fun.

 

Pour votre prochaine production, faites en sorte de prendre du plaisir avant de vous focaliser sur l’aspect “technique”. Le “fun” se ressent dans le rendu final, l’ennui aussi du coup ...

 

See you soon my friends.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives

2019 Sitarane Productions

siret 53372295500028

sitaraneprod@gmail.com

Photos : Laurence Rakoto

Logo : Vivien Racault

Mentions légales                        Contact

  • Facebook Social Icon