Please reload

Posts Récents

Vocal Production Secrets : Comment faire "bien chanter" n’importe qui grâce au clonage et à Frankenstein.

08/09/2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Music Production Secrets : 10 choses qui différencient les pros des amateurs (Partie 1)

06/10/2017

 

Vous êtes vous déjà posé cette question :

"Pourquoi mon titre ne sonne pas aussi bien que le titre de x que j'adore et qui tourne en boucle dans les oreilles de tout le monde ?"

 

Qu’est ce qui fait qu’une production répond à une certaine qualité et sonne plus attractive ?

Vous faites le même genre de musique, vous avez des sons similaires, vos compositions sont bien écrites, vous êtes bon dans ce que vous faites mais ça ne sonne pas pareille.

 

Les réponses les plus communes et qui semblent les plus logiques à cette question sont les suivantes :

Viendra souvent en tête le fameux "Mon matériel n'est pas de qualité suffisante" suivi du frustrant "L'autre est meilleure musicien que moi".

 

C'est pas faux mais … est-ce que le matériel et la technique suffisent à faire une bonne production ?

Je ne pense pas.

 

"Comment ça le matos et la technique ne comptent pas ???"

 

… oui ça compte mais ... ça ne suffit pas.

 

Il m’est arrivé de travailler sur des projets enregistrés dans des grands studios … qui sonnaient "moyens".

Et assez souvent je constate que des projets “Home Studio” peuvent sonner "méchamment bien".

 

Mais alors qu'est ce qui fait vraiment la différence entre un son pro et un son amateur ?

 

Après avoir échangé avec une centaine de musiciens, écouté des milliers de morceaux, lu toute sorte de livres, d'articles et d'interviews, j'ai constaté un certain nombres de points communs entre les prods qui sonnaient pro.

 

Aujourd'hui je vous livre les 10 erreurs que les bons producteurs ne font pas.

 

 

 

NB : Ces concepts et philosophies s'appliquent à tous les genres musicaux, les liens servent à souligner mon propos. Vous pouvez aisément le constater de vous même avec vos propres références dans votre genre. Je m'excuse pour la qualité audio de certains liens youtube je n'ai pas la main sur ça mais l'important c'est que vous compreniez l'idée.

 

NB 2 : Cet article est en plusieurs parties, veillez à ne pas manquer le prochain épisode !

 

 

 

1/ LE COPIER / COLLER

 

 

L'informatique est une superbe invention grâce à laquelle on peut faire tout plein de choses comme par exemple dupliquer un fichier audio en un clic.

 

Pour moi il y a deux raison de faire un copier / coller en musique :

1/ pour une raison créative

2/ par paresse

 

La raison créative vient du concept de “Loops” chère à la musique urbaine.

La deuxième raison est moins funky. Une pratique assez commune est de copier / coller les refrains, instruments et voix comprises.

 

Malheureusement, personne n'aime entendre deux refrains exactement similaires, votre musique doit vivre et évoluer dans le temps en apportant quelque chose de différent à chaque partie.

Faire des copier / coller à outrance est l'assurance d'ennuyer votre auditeur.

Une intonation légèrement différente, des nuances, une piste en plus, plus d’intensité sur le refrain 2 par rapport au refrain 1 : c’est ce que les pros prennent le temps de faire.

 

Imaginons que mon morceau comporte 2 accords successifs du début à la fin.

J’ai une guitare en strumming qui joue ces même 2 accords pendant 4 min.

Il serait tentant de ne jouer ses accords qu’une fois puis de les mettre en boucle.

Un pro se forcera à jouer tout le morceau en entier.

Pour les mêmes raison citées plus haut : variations de jeu, intensité, subtilité, timing etc.

 

Etape 1 pour sonner pro : Offrez à votre auditeur de la musique originale du début à la fin.



2/ LA DYNAMIQUE

 

 

Mon deuxième constat va de paire avec le précédent. Dans le premier cas nous avons un problème de variations dans les pistes. Il peut aussi y avoir un problème de variation encore plus gênant : le morceau entier sonne pareille.

 

La dynamique en musique c’est la différence d’intensité et de volume entre les passages “forts” et les passages “calmes”.

 

Les amateurs sonnent à fond … tout le temps.

 

Et chaque piste joue du début à la fin du morceau.

 

A quoi est ce du ? Je pense qu'il y a une peur de sonner vide ou alors c'est juste un problème d'inspiration dans l’arrangement.

 

Les grandes prods qu'elles soient punk, jazz ou techno ont un certain sens de la dynamique pour casser le côté répétitif.

 

Se sont les passage moins intenses qui rendent les passages forts … encore plus forts.

 

La dynamique est ce qui rend la musique vivante.

 

Avant le mixage et le mastering la dynamique se crée dans l’arrangement de votre titre.

 

Pensez dynamique à partir de maintenant : des breaks, des relances, des montées, des filtres (pour les DJ), des accélérations, des arrêts, des passages basse/batterie, des passages sans batterie, des éléments qui apparaissent ponctuellement, des passages calmes, bref vous avez compris le truc. Le but est rendre son morceau attractif et agréable à écouter.

On peut faire tout ça même dans une configuration instrumentale minimaliste.

 

Prodigy est un groupe d'électro plutôt violent, Tool est un groupe de Metal et Rihanna fait de la pop radio. A priori on touche des genres musicaux où la dynamique est plutôt réduite. Détrompez-vous, écoutez bien les trois titres et notez les différences d'intensités de la musique selon les parties et les différents éléments. Dès l'arrangement cette construction dynamique existe avant de parler de mix ou d’être écrasée au mastering.

 

Etape 2 pour sonner pro : Dynamisez votre musique.

 

 

                      Prodigy - Firestarter

 

                     Tool - Lateralus

 

                     Rihanna - S&M

 


 

 

3/ LE GROOVE

 

 

Les instruments virtuels et les samplers n'ont jamais été autant utilisés qu'aujourd'hui. C'est un formidable outil que j'approuve parfaitement, ce que j'approuve moins en revanche, c'est la quantization.

 

La quantization c'est le fait de recaler les notes midi (ou audio) sur le grid de manière à ce qu'elles sonnent parfaitement sur les temps. C'est l'un des premiers "truc génial" qu'on apprend quand on débute la M.A.O. "t'as vu, plus besoin de savoir jouer dans le temps regarde en 2 clics je suis devenu un pro".

 

La vérité : Il n'y a rien de plus ennuyeux et non-naturel à écouter qu'une programmation faites à la souris ou quantizée à l'édition.

 

Et c'est tout sauf génial ...

 

Le problème c'est que personne ne joue comme ça. Une performance plaisante à l'écoute comporte des variations de timing et des différences de vélocité et des nuances de jeu. A part si vous voulez obtenir un effet "robotique" de type gameboy je vous déconseille fortement de programmer à la souris. Préférez le clavier midi ou pads pour les beats.

 

C'est à ce moment que vous me dites :"Oui mais moi je fais de la musique électronique et du rap donc je m'en fout de sonner naturel". Demandez à n'importe quel beat maker pro s'il préfère une MPC ou une souris ? Allez voir les tutorings des grands pour constater qu'ils "chopent" la meilleure performance jouée live pour la mettre en boucle. Même ceux qui ont un kick et snare sur le grid (dans la house par exemple) vont volontairement décalés leur Hi Hat.

 

Pourquoi font-ils cela ?

 

Parce que les amateurs sonnent en place alors que les pros … sonnent dansants.

 

Le groove est une notion capitale dans la musique et le résultat d'une performance "imparfaite".

 

Autre exemple : Je me considère comme un bon guitariste mais je suis nul aux claviers et je suis franchement incapable de jouer plus de 2 accords sans rater une note. Toutefois lorsque je produis, je joue toujours tout sur un clavier quitte à la faire 2 accords à la fois. J'essaie au maximum de garder une “vibe humaine”.

 

Écoutons attentivement le très dansant et puissant  '99 problems' de Jay-Z, les beats vous semblent calés sur le grid vous ?

 

Autre cas explicite : la batterie programmée de Billie Jean. Le motif rythmique est des plus basique. Ce qui le fait groover, c’est le fait que le kick soit légèrement en avance et le snare légèrement en retard.

 

Etape 3 pour sonner pro : Passez du temps à faire groover vos pistes.

 

 

                      Jay Z - 99 problems

 

                     Michael Jackson - Billie Jean

 


 

La suite la vendredi prochain !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives

2019 Sitarane Productions

siret 53372295500028

sitaraneprod@gmail.com

Photos : Laurence Rakoto

Logo : Vivien Racault

Mentions légales                        Contact

  • Facebook Social Icon