Please reload

Posts Récents

Vocal Production Secrets : Comment faire "bien chanter" n’importe qui grâce au clonage et à Frankenstein.

08/09/2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Music Production Secrets : 10 choses qui différencient les pros des amateurs (Partie 2)

10/11/2017

Suite de notre article sur les trucs qui différencient les pros des amateurs lorsqu’il s’agit de produire de la musique.

 

Nous avons mis en lumière la subtilité et les nuances dans les productions pro.

Vous l’avez manqué ? Le lien se trouve ici.

 

Aujourd’hui nous allons aborder un thème crucial : la structure.

 

Il n’y a rien de plus amateur qu’une mauvaise structuration d’un morceau ou encore de mauvaises transitions.

 

Rappel : La démarche classique pour faire une structure solide

Intro - Couplet - Refrain - Couplet - Refrain - Pont - Refrain - Outro

 

Ou alors enrichie comme ceci :

Intro - Couplet - (Pré chorus?) - Refrain - (Break ?) - Couplet - (Pré chorus?) - Refrain - Pont - Refrain - Outro

 

Selon le morceau on peut aussi faire la même chose avec un refrain en moins.

 

Après on peut faire un débat sur la liberté de briser les règles mais c’est la base !

 

Chez les amateurs, l’architecture d’une musique est souvent incomprise ou mal gérée.

En réalité il y a deux étapes plus importantes que les autres.

 

Bonne lecture !

 

NB : Ces concepts et philosophies s'appliquent à tous les genres musicaux, les liens servent à souligner mon propos. Vous pouvez aisément le constater de vous même avec vos propres références dans votre genre. Je m'excuse pour la qualité audio de certains liens youtube je n'ai pas la main sur ça mais l'important c'est que vous compreniez l'idée.

 

NB 2 : Cet article est en plusieurs parties, veillez à ne pas manquer le prochain épisode !

 

 

4/ L'INTRO ET L'OUTRO


 

Les 30 premières secondes de votre morceau sont capitales. Un bon titre, on l'aime dès le début sans avoir besoin d'attendre la fin pour donner son verdict.

 

Et … les 30 dernières secondes sont l'occasion de montrer que vous savez finir un morceau avec classe et rester graver dans la mémoire et le cœur des gens.

 

Les pros savent que les intro / outro ont un fort potentiel émotionnel et qu’elles requièrent une attention particulière. Elles sont aussi l’occasion de conceptualiser un morceau ou de créer une narration. Ce sont aussi les endroits où l’on peut faire une place à l’expérimentation sonore (samples, extraits de films, filtres, effets, sound design etc.)

 

Je constate chez les productions "amateurs", que ces 2 moments clés sont souvent bâclés.

Par exemple copier/coller 32 mesures de couplet (sans le chant) en guise d’intro fait vraiment amateur en plus d’être ennuyeux. Car cela n’apporte rien. Et faire une fade out sur les accords de refrain en guise de fin … est, à l’heure actuel, un brin “ringard” à mon sens.

 

Etape 4 pour sonner pro : Soyez (au choix) plus créatifs, efficaces, accrocheurs, surprenants, cérébraux dans vos intro / outro.

 

Si une intro n’est pas “conceptualisée” elle doit être courte. Ce qui veut dire que si entrer dans une phase de création exclusive pour une intro n’est pas votre truc (ou alors ne convient pas au morceau) alors, faites simple et court.

En exemple prenez ‘Keep in the dark’ des Temples. Intro basique et simplissime avant d’entrer dans le couplet soit 4 mesures. Plus ça aurait été trop. L’outro elle, est conceptualisée, construite comme une sortie en mode “psyché” avec la harpe et des effets de phasers, échos et tous les délires qui vont avec. Un genre de montée au ciel sous champis.

 

 

 

 

'Skyfall' chantée par la popstar Adèle est un autre exemple intéressant. Le titre est dense et riche, des cascades d'orchestrations gravitent vers l'épique dans une montée puissante dans la plus pure tradition des James Bond. L'intro elle, est intimiste, avec son piano timide et le ton grave des première phrases. Simple et efficace, les accords et les paroles suffisent à capter l'attention. Ce qui intrigue le plus c'est la toute première note du morceau, cette frappe d'orchestre en suspension dans une couleur dramatique. Pourquoi ont-ils commencé le morceau de cette manière ? Cette première note ressemble à la dernière note de quelque chose, comme si la chanson était une résurrection (ou le début de la fin ?). Ou alors est-ce une alerte, comme un signal nous indiquant qu'il va se passer quelque chose d'effrayant et dramatique, les trompettes de Jéricho en quelque sorte. On peut aller très loin dans l'inconscient avec une note et une intro bien pensée.

L'outro rempli parfaitement son rôle et délivre son climax puis sa mort.

 

 

 

L'intro de 'Black skinhead' de Kanye West impressionne par son audace et son effet "collage". Elle n'en reste pas moins hyper sexy et efficace. A vrai dire l'intro est même la meilleure partie du morceau ! D’une manière générale les intros en Hip Hop sont souvent conceptualisées.

 

 

Plutôt que de jouer les accords du couplet ou refrain en guise d'intro pourquoi ne pas créer un motif ? Elliott Smith et le merveilleux 'Son of sam' a ce riff de guitare trop cool en guise d'intro.

 

 

J'aime prendre en exemple les Queens of the stone age pour illustrer l'importance des intro/outro qu'ils soignent et maîtrisent avec panache.

Dans 'song for the dead', l'intro établi toute une construction à base d'attentes, de montées, de feintes et de faux départ, et quand le titre commence réellement c'est comme un coup derrière la tête.

L'outro n'est pas en reste, le morceau fini en s'accélérant avec des roulements de batterie de plus en plus déments.

 

 

Que vous soyez aficionados des intros / outros longues ou pas, l’important c’est de savoir ce que vous voulez dire avec et de ne pas les négliger.

 

 

 

5/ LE HOOK

 

Selon wikipédia :

Un hook (crochet) est un procédé musical, souvent un court riff, un passage ou une phrase, utilisé dans la musique populaire pour capter l'attention de l'auditeur. Le hook se trouve souvent dans le refrain. En général, il est mélodique ou rythmique et constitue le principal motif d'une chanson ou d'un morceau de musique.

 

Il y'a une ambiguïté dans la définition, on confond souvent le Hook avec le chorus (refrain en français). C'est vrai car le refrain est considéré comme l'accroche d'une chanson, c'est le passage le plus mémorable et souvent le climax, là où l'intensité émotionnelle est la plus forte.

 

Les pros considèrent que l'on peut faire des erreurs mais qu'on ne doit surtout pas rater le refrain. Pas besoin de donner des exemples, toutes les grandes chansons ont un grand refrain.

 

Les amateurs ont tendances à ne pas aborder leurs refrains comme un véritable hook. Plus votre refrain “sonne” et plus vous donnerez de la puissance à la chanson.

 

Certains artistes comme Linkin Park vont même jusqu'à jouer les accords du refrain dès l'intro, cette technique se révèle très efficace et assez caractéristique des années 90/2000.

 

Maintenant voyons la définition de hook en tant que motif.

 

Le hook peut aussi être un instrument comme dans 'Seven Nation Army' des white Stripes dont le riff de guitare est clairement la partie la plus mythique de la chanson.

 

 

 

Parfois, un seul mot suffit à faire un hook ! Qui ne se souvient pas du fameux "mazel tov" des black eyed peas ? Ou encore, qui ne considère pas le "Mother Fucker" de Rage against the machine comme le moment le plus fort de 'Killing in the name'.

 

 

 

 

Etape 5 pour sonner pro : Pour votre prochain titre pensez a intégrer des de passages mémorables que l'on identifie et chante. Ils ont pour but d'accrocher l'auditeur pour qu'il écoute la chanson jusqu'au bout.

 

'Uptown Funk' de Mark Ronson est un parfait exemple de succession de Hooks qui en fait un tube redoutable . Le claps du début invite à entrer dans la chanson puis vient les "doo doo doo" qui seront la base de refrain, on est déjà dans la chanson, on danse sur la guitare funky pour lancer officiellement le morceau avec un cri. 15 secondes et c'est déjà d'une efficacité remarquable. Le "bisous" a la fin du couplet est un hook. "Too hot" avec sa réponse en backs est construit comme un hook. "Hallelujah" + les "ooh". La montée façon "house" avant le refrain qui n'est qu'onomatopées et effets et un méchant slap de basse au milieux, il y a toujours une accroche qui succède une autre. "Stop" et la musique s'arrête puis repart avec les paroles etc. etc. Le titre est construit comme une succession de slogans.

On est dans un cas extrême de modern pop ultra mainstream ! Et je conçois que ce n’est pas du goût de tous mais il est intéressant de réfléchir aux passages qui vont être chantés par le public lors de vos concerts. Quelles sont les accroches de vos chansons etc.

 

Le Hook existe dans tous les genre musicaux se sont toutes les choses qu'on retient d'un morceau et qui le rendent mémorable.

 

En Bonus un titre Electro de Flume qui démontre bien la maîtrise de tout ce qu'on a dit aujourd'hui : Intro, Outro, Structure et Hook.


 

 

La suite la vendredi prochain !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives

2019 Sitarane Productions

siret 53372295500028

sitaraneprod@gmail.com

Photos : Laurence Rakoto

Logo : Vivien Racault

Mentions légales                        Contact

  • Facebook Social Icon